Mes dernières 72 heures depuis les annonces de Macron : témoignage d’une maman confinée

Hier – Vendredi – je quitte le bureau à 17h30. Sortie de ma station de métro, je suis le mouvement vers Monoprix. J’erre pour trouver du sucre à moins de 5€ le kilo et des pâtes à moins de 3€. Devant les pestos, je croise ma voisine, désemparée devant les rayons vides. A la lessive, je croise une actrice, qui cherche, selon ses mots, de l’Ajax ! Entre temps, mon fils Thomas m’a rejointe. Les coudes sur le chariot, il est inerte. Le regard dans le vide. Je regarde autour de moi, nous semblons tous avoir la même expression.

La pensée qui me préoccupait depuis 24 heures s’impose alors fortement : en tant que parents, nous allons devoir faire un choix !

Après l’annonce par le gouvernement de la fermeture jusqu’à nouvel ordre des crèches, écoles, collèges, lycées et universités, de l’arrêt des loisirs et de l’impossibilité de faire appel aux grands-parents…

nous avons effectivement un choix à faire.

Nous pouvons choisir de subir cette décision, de râler contre le gouvernement, de râler contre nos enfants qui vont être dans nos pattes, de râler contre le temps ou toute autre chose,… au risque de passer cinq semaines désastreuses et désespérantes.

Ou bien, nous pouvons choisir d’être proactifs et de nous organiser afin de nous donner les moyens de vivre de belles choses, en famille.

Alors que Nicolas m’aide à ranger les courses, nous préparons notre plan d’action :

  1. Réunir les enfants pour une réunion spéciale.

  2. Laisser chacun verbaliser ses idées et ses envies.

  3. Faire un planning.

  4. Comme à notre habitude, ça part dans tous les sens.

Je vous laisse un petit aperçu de quelques-unes des envies exprimées : Nathan aimerait qu’on le laisse seul à Paris avec ses potes, Thomas voudrait aller en Auvergne observer les étoiles, Manoa aimerait faire des vidéos pour ses cousines, Nicolas prendre le temps de réparer le sèche-linge et moi je passerais bien un coup de peinture dans ma chambre !

Des idées de projets

Nous cherchons également des idées de projets communs à toute la famille… Je ne vous en dis pas plus mais papi et mamie apprécieront sûrement le résultat !

Pourquoi est-ce que je vous raconte tout cela ? Cette situation est inédite et ne sera probablement pas simple, alors j’ai envie de vous encourager.

Papas et mamans, au milieu de ce tourbillon, je vous invite à faire une halte. Ce ne sera pas du temps perdu !

Invitez vos enfants à se joindre à votre réflexion :

  • Comment allez-vous, ensemble –parents et enfants– relever ce défi ?

  • Qu’aimeriez-vous vivre de nouveau ?

  • Comment allez-vous vous organiser ?

  • N’est-ce pas le temps d’essayer quelque chose de nouveau ?

  • De semer de nouvelles habitudes ?

Ce que mes années d’école à la maison m’ont appris

Avant de vous proposer quelques idées si, à un moment ou un autre, c’est la panne sèche, j’aimerais vous partager plusieurs choses que mes quatre années d’école à la maison m’ont apprises :

  • Établir une routine aide nos enfants à se repérer dans le temps et à structurer les journées.

  • Passer du temps de qualité avec nos enfants permet de remplir leur réservoir émotionnel. De la sorte, nos enfants savent qu’ils sont plus importants à nos yeux que nos clients ou notre ordinateur, et ils seront probablement plus aptes à jouer ou travailler seuls ensuite. C’est de la folie d’essayer de travailler en même temps que nos enfants font leurs devoirs ou essaient de jouer à coté de nous s’ils ne se sentent pas aimés !!

  • Adapter le temps de travail à l’âge des enfants et à leur capacité de concentration est nécessaire. Par exemple, deux plages de 40 minutes entrecoupées d’une petite pause le matin puis de nouveau après 15h00.

  • Ne pas chercher à faire de nos enfants des génies ! La meilleure façon de rendre nos enfants intelligents n’est pas de les assommer à coups de cahier mais plutôt de leur permettre d’évoluer dans une ambiance joyeuse, sécurisante et aimante… alors ne nous privons pas de vivre du bon temps en famille et tant pis si tous les devoirs ne sont pas parfaits !

  • Respecter le temps calme du début d’après-midi permet aux parents de ne pas être épuisés à la fin de la journée. Chacun va dans sa chambre lire, dessiner, écouter un livre audio, faire un puzzle… et les parents en profitent aussi pour se détendre et ne pas se jeter sur les tâches ménagères !

  • Faire de l’exercice physique car nos enfants ont besoin de se défouler et nous aussi ! A contrario, nos enfants n’ont pas besoin que nous nous défoulions sur eux… Opter de préférence pour une sortie en plein air. Si cela n’est pas possible, se défouler avec une partie de chatouilles géante ou mettre de la musique et danser jusqu’à épuisement !

  • Délimiter des espaces, si possible, pour travailler, pour étudier, pour jouer, etc.

  • Ne pas endosser le rôle du gendarme qui verbalise chaque infraction ! Quand nos enfants sont à la maison 24h/24, nous finissons par ne voir que ce qui ne va pas : ils se tiennent mal à table, ils écrivent mal, ils ne comprennent rien, ils font du bruit, ils laissent trainer leurs jeux, etc. Nos enfants ne sont pas parfaits et sont en formation. Accompagnons-les sur ce chemin en choisissant un ou deux domaines dans lesquels nous aimerions qu’ils grandissent, verbalisons leurs progrès et armons-nous de patience pour le reste ! Ayons un relais et soutenons-nous autant que possible avec notre conjoint.

  • Limiter les temps d’écran en annonçant des horaires et moments dédiés et en n’oubliant pas de lancer le chronomètre ! Les recommandations sont de 2 heures maximum/jour tous écrans confondus pour un enfant de plus de 5 ans, et fortement déconseillés pour les plus jeunes.

  • Ne pas se mettre la pression de rendement pour le travail, pour l’école ou pour l’état de la maison et le faire savoir !

  • Être vigilant à son langage, son ton, ses mots. Eviter de prononcer des mots qui blessent et résonnent longtemps dans les cœurs (« Tu me saoûles », « tu m’énerves », « t’es débile ou quoi ?! »…) et ne pas hésiter à demander pardon à nos enfants toutes les fois où nous nous loupons.

Voici, enfin, quelques idées d’activités pour ces jours en famille :

  • lire des histoires en famille

  • cuisiner 

  • bricoler

  • ouvrir, avec sagesse, sa maison aux petits voisins pour des temps de jeux de société, de bricolage, de goûter… 

  • faire un grand ménage de printemps

  • décorer la chambre des enfants

  • préparer des décorations de Pâques

  • se prêter des jeux de société entre voisins 

  • skyper Papi et Mamie

  • construire des cabanes 

  • regarder des films qui font réfléchir et en discuter

  • réaliser les tâches ménagères ensemble

  • faire la fête (apéros, super goûters)

  • etc. !

Alors que nous vivons une période troublée, mon désir est qu’en tant que parents, nous puissions profiter de ces temps particuliers pour prendre soin de nos enfants, pour les équiper, pour les encourager et pour avoir du plaisir en famille !

Je me plais à imaginer que dans 10 ans, nos enfants se rappelleront de cette période comme une des plus heureuses de leur enfance !

Soyez créatifs, ne vous limitez pas, et partagez à votre entourage toutes les bonnes choses que vous allez découvrir et expérimenter en famille !

Avec affection,

Anne-Laure

P.S. 1 : J’aimerais beaucoup savoir comment vous allez mettre à profit ces quelques semaines ! N’hésitez pas à me partager vos idées et donnez de vos nouvelles… (si vous y arrivez !)

P.S. 2 : Merci de m’avoir lue jusqu’ici ! N’hésitez pas à partager cet article pour encourager les parents autour de vous ! 

%d blogueurs aiment cette page :