La famille est une fabrique de saints ?

Il faut parfois jeter un oeil sur le passé pour recevoir des encouragements dans le présent. Malgré des règles plus strictes, la famille a joué un rôle central dans la propagation de l’Évangile durant des siècles. Que disent les pères de l’Église du rôle de la famille dans la transmission de la foi ?

 

 

La famille est une petite Église

Chrysostome dit de la famille qu’elle est une « petite Église » :

Jean Chrysostome
Jean Chrysostome

La vision de la famille comme « petite Église » ou « Église domestique » remonte au IVe siècle. Évêque de Constantinople, Jean Chrysostome ne cesse […] dʼexhorter ses fidèles à vivre en chrétiens, non pas seulement « une ou deux fois par semaine » lors de lʼécoute des « saintes doctrines », mais dans leur vie quotidienne : « En revenant à la maison, […] lʼhomme répète les choses qui ont été dites à lʼéglise ; […]. « Fais de ta maison une Église puisque tu dois rendre compte du salut de tes enfants et de tes serviteurs.

Anne-Bénédicte HOFFNER, La famille, petite « Eglise domestique »

Une famille fabrique de saints !

Pour Martin Luther, la famille n’est autre chose qu’une « fabrique de saints » :

Martin Luther
Martin Luther en 1528 par Lucas Cranach l’Ancien.

Comment les chefs de famille pouvaient présenter à leurs enfants la Bible de la manière la plus simple qui soit ? Luther a écrit son Petit Catéchisme, un manuel d’enseignement de la foi chrétienne, en 1529, pour cela. Le Petit Catéchisme voulait être une aide pour le culte de famille. Dans sa préface, il condamnait les parents négligeants, qui étaient devenus « les pires ennemis de Dieu et de l’homme ».


Un catéchisme pour les parents

Presque toutes les sections du catéchisme commencent avec des remarques adressées au chef de famille. Par exemple : « Les 10 Commandements, tels qu’un chef de famille doit les enseigner aux siens en toute simplicité« .

Dans le Grand Catéchisme, rédigé pour expliquer le Petit Catéchisme, Martin Luther parle de la nécessité vitale d’enseigner les enfants :

“Si nous voulons que nos enfants soient instruits et qu’ils deviennent des hommes sages et intelligents,[…] il ne nous faut épargner pour eux ni peines, ni fatigues, ni dépenses; et cela vaudra bien mieux que si nous ne cherchions qu’à leur amasser une grande fortune; […]mais il nous a donné des enfants afin que nous les élevions selon sa volonté; c’est là ce qu’il exige des parents. C’est pourquoi chacun de vous est tenu […] d’élever ses enfants dans la crainte et dans la connaissance de Dieu, […] et cela sous peine de perdre la grâce et la bénédiction divines.”

Martin LUTHER, Œuvres de Luther, Tome IV, Labor et Fides, 1964

Un culte de famille obligatoire

Jean Calvin
Représentation de Jean Calvin, xvie siècle.

Chez les protestants réformés, Jean Calvin a lui aussi rédigé un catéchisme et des recueils de prière à destination des familles. Ajoutées au psautier dès 1554, elles formaient ainsi le « Psautier de Genève », pour l’usage du culte familial.

Chez Jean Calvin, la mission des parents est d’amener leurs enfants à être une même entité de foi, car les familles fidèles sont autant d’Églises.

« Le culte de famille est une obligation et non un choix. »

Cette obligation nous vient de Dieu, adressé aux pères de famille, pour qu’ils sachent que Dieu les a placé ici pour « gouverner » leur famille. Ceci dans le but que « l’honneur revienne à Dieu au milieu de la famille et que tous lui rendent hommage : c’est la mission des parents. »

La famille au temps de la réforme

Pour la réforme, l’important était l’enseignement de la foi, doncles réformateurs ont produit des écrits dans le seul but de permettre aux familles d’accéder à une compréhension personnelle de la foi chrétienne. Pour le protestantisme, chaque croyant doit pouvoir rendre compte de sa foi. Il faut donc instruire, commençant dès l’enfance, en cherchant une pédagogie appropriée pour chaque âge.

Historiquement, les Églises de la Réforme ont pris très au sérieux le culte de famille, d’une manière générale la piété familiale. Elle faisait l’objet de déclarations publiques et solennelles dans les Églises d’Écosse en 1640, incitant les pères de famille à enseigner leurs enfants dans leur foyer. J’ai même entendu dire que des visites d’un inspecteur, contrôlant la bonne exécution des ordres, menaçait de sanctions rigoureuses (interdiction de prendre la sainte-cène !).

Les dragonnades pendant la réforme
Les dragonnades © S.H.P.F.

Envie de commencer un culte de famille, trouver de nouvelles idées ? Utilisez un manuel Graines2vie ! Par exemple :

Rendez-vous en famille - ce que nous croyons

RENDEZ-VOUS EN FAMILLE – CE QUE NOUS CROYONS
12 leçons pour croître spirituellement en famille

%d blogueurs aiment cette page :